Magic Malik prépare un nouvel opus : ‘même si j’avais décidé toute ma vie de ne faire qu’une seule note, j’aurais quand même quelque chose à faire’

SAMSUNG

Magic Malik : nouvel opus

Une chose fascinante dans la musique de Magic Malik est que, tout en restant si bien connectée aux sons autour, elle arrive à voler librement, sans contraintes. Cette impression m’a frappée une nouvelle fois quand j’ai rencontré le grand flûtiste, un dimanche dans le 13e, pour parler du prochain album du Magic Malik Orchestra.

Malik Mezzadri a commencé la flûte à bec avec les autres enfants de sa classe en Guadeloupe. Renvoyé de son lycée, il décide de se lancer dans la musique, et la flûte traversière en particulier.

‘Il ne me restait plus que la musique comme avenir possible, après mon renvoi du lycée,’ dit Malik. ‘Je n’ai pas choisi d’être musicien. Et ça, c’est un avantage : je ne peux pas être déçu.’

A 17 ans, Malik part pour le conservatoire de musique, à Marseille. Deux ans plus tard, il en sort avec le premier prix de flûte. Il monte alors à Paris où il intègre le groupe de reggae Human Spirit, une ‘expérience enrichissante’ qui durera plus de 10 ans.

Malik commence à pouvoir vivre de sa musique vers l’âge de 26 ans. Inclassable, il flirte avec la musique contemporaine, l’électro, la pop, le jazz… Il joue avec son propre groupe, et des musiciens tels que Julien Lourau Groove Gang, Steve Coleman, Saint Germain… J’ai même dû l’entendre jouer avec Laurent Garnier dans les années ’90. Malik sourit : ‘J’ai joué sur son premier disque. Il habitait chez sa mère à l’époque ; il enregistrait en bas. Je crois que ça doit être l’une des premières séances d’enregistrement que j’ai faite.’

Y-a t-il une musique qui a accompagné Malik pendant tous ces changements ? ‘Oui ! Le son du vent dans les arbres, c’est une musique qui m’a accompagné toute ma vie.’

Disque de ‘Bonne Année’

La sortie du nouvel album du Magic Malik Orchestra est prévue pour janvier 2015, ‘comme une carte de vœux, un disque de Bonne Année’.

‘Pour moi, c’est un peu un disque de relance du Magic Malik Orchestra parce qu’on n’a pas beaucoup joué depuis un an,’ dit Malik.

Bientôt aux répétitions : Vincent Lafont, clavier (le plus récemment arrivé, qui a déjà ‘une vraie place dans le groupe’) ; Jean-Luc Lehr, bassiste ; Maxime Zampieri, batterie ; Julien Reyboz au son… et Malik, flûte et voix. L’enregistrement aura lieu en novembre dans un studio fraîchement fabriqué par Julien Reyboz à Paris.

Si le gros de l’album reste encore à concevoir, Malik a des nouvelles compositions en tête et des morceaux que le groupe a déjà joués sur scène.

‘C’est dans la continuité de disques comme Short Cuts, 00237… Un disque pour souder les musiciens. J’aimerais que ce soit un répertoire un peu comme un pique-nique,’ explique Malik. ‘J’y jouerai parfois un rôle de directeur artistique plus que de compositeur. Depuis quelque temps j’ai donné à Jean-Luc Lehr la responsabilité de pouvoir proposer des arrangements sur mes idées, et de faire le relai entre les musiciens et moi. Bien que toujours à l’origine des morceaux, je demande systématiquement un deuxième avis.’

Quels sont les craintes et les espoirs de Malik pour ce projet ? ‘J’ai plutôt des envies… La façon dont je fais de la musique ne m’expose pas vraiment aux risques, aux déceptions ou aux échecs. Ce sont juste des expériences à vivre… Ca ne peut être que bien ! Car même les expériences difficiles sont enrichissantes.

‘Les musiciens sont excellents, je n’ai donc aucune crainte : je sais qu’ils vont jouer de leur mieux. Pour Julien – pour nous tous – ça va être super de pouvoir enregistrer dans son studio (Ohm sweet ohm). Il met beaucoup d’énergie à ce qu’il soit prêt pour l’enregistrement.

‘Et moi, je serai heureux de retrouver le son de ce groupe, l’énergie, l’écriture des morceaux, de reprendre la scène avec le Magic Malik Orchestra. Ça ne fait pas si longtemps qu’on a joué, à peu près six mois (aux Victoires de la Musique), mais ça m’a semblé long !’
SAMSUNG
Quand il s’agit de parler de lui-même, ses origines, ses influences, Malik devient plus mystérieux : ‘Je ne me pose pas de questions sur ‘JE’… L’art n’a jamais été une surface dans laquelle je cherche à voir mon reflet. Pour moi, ce serait plutôt une ombre projetée.

‘Je ne me sens pas complexé parce qu’il y a eu Jean Sébastien Bach, Stravinsky, Coltrane, des gens tellement immenses que ça pourrait me décourager… Quelque part avec la musique ce qui est bien, c’est que même si j’avais décidé toute ma vie de ne faire qu’une seule note, j’aurais quand même quelque chose à faire avec juste ça…’

Et ses sources d’inspiration ?  ‘Mon inspiration vient de deux choses : elle vient de ma condition humaine, qui est la même pour moi que pour l’homme de Cro-Magnon… Ce qui fait que potentiellement, je peux jouer de la flûte en bambou et produire une même mélodie, une même émotion qu’un homme qui vivait dans les plaines à la Préhistoire. Ensuite, il y a la culture, l’histoire des civilisations, qui s’accumule dans le langage, le savoir-faire, l’architecture… Mon environnement matériel et culturel est issu d’une histoire particulière, une partie de l’humanité qui s’est développée en Occident, qui a eu des échanges avec l’Orient, l’Afrique…

‘Elle vient aussi du futur. Lorsque j’écris la musique, il y a un écho qui revient. Comme si elle rebondissait dans le futur probable de son existence. Le geste musical va vers l’avenir.’

Après notre interview, très sympa, Magic Malik repart sur sa trottinette vers le RER pour retrouver son bateau.

Merci beaucoup, et au plaisir de se retrouver en 2015, après la sortie du prochain disque du Magic Malik Orchestra. 

Magic Malik : Site officielDeezer ; facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s