Jay-Jay Johanson : ‘Voir les sourires dans l’audience … me fait continuer à faire ce que je fais’

Le chanteur Jay-Jay Johanson connait Londres et sa musique depuis les années 80, quand il prenait le bateau puis le bus pour atteindre la capitale et ses clubs. Surprenant alors, que trente ans plus tard, malgré ses neuf albums – du jazzy, trippy Whiskey (1996) au mélodieux Cockroach (2013) – et des tournées dans le monde entier, il n’y ait jamais fait de concert.

Mais ça a changé quand Jay-Jay Johanson est récemment retourné à Londres, cette fois-ci pour monter sur scène. Avec deux concerts, à The Islington et la International Picture House, il a pu présenter enfin aux londoniens sa musique intrigante et riche en variations.

De retour chez lui dans la banlieue de Stockholm, Jay-Jay Johanson a pris le temps de me raconter ses nouvelles expériences à Londres, et ses projets à venir…

Quels étaient tes sentiments en retournant à Londres pour y jouer pour la première fois, les 19 et 20 mars ?  Wow, vraiment c’était génial : dans toutes les façons possibles ! J’ai commencé en participant à une manifestation avec Vivienne Westwood contre le fracking, puis un excellent repas, puis on est parti au test de son.

Anti-fracking protest with Vivienne Westwood

Anti-fracking, with Vivienne Westwood

Pendant le test de son, on a essayé une nouvelle chanson que j’avais écrite il y a quelques semaines qui s’appelle Niagara Falls. C’était vraiment bon – on l’a senti, et l’équipe dans la salle a adoré ce qu’elle a entendu, mais finalement on n’a pas osé la jouer en live pendant le concert. Aux concerts, le public était très varié, des gens de partout dans le monde, très beaux et généreux.

Le lendemain était fantastique aussi, passer du temps avec des chers amis… Londres a changé. Londres est toujours en changement – mais pour moi ça reste toujours extrêmement intéressant et important. Je l’adore…

Quels évènements étaient les plus surprenants ?  La rencontre avec Vivienne Westwood, les concerts, … Koya, la sensation si familière de simplement marcher dans ces rues où j’ai marché tellement de fois avant, et qui ne cessent de m’étonner.

Penses-tu que ces jours à Londres t’emmèneront vers de nouveaux projets… Oui. On est déjà en train de planifier un ou deux shows un peu plus grands à Londres en fin d’année – j’ai vraiment hâte ! Et cette fois-ci on fera une vraie promotion pour les concerts, ce sera amusant.

… et l’expérience a t’elle provoqué des nouvelles idées en toi, ou inspiré de nouvelle musique ?  Je pense que oui. Je me suis précipité pour rentrer de l’aéroport directement au studio pour essayer quelques nouvelles idées. Ca m’arrive assez souvent. Mais oui, bien sûr, Londres a cet effet… pour moi en tous cas.

At The Islington (thank you Elisha for the photo!)

At The Islington (photo by Elisha)

Parlons de tes concerts du 19 et 20 mars. Comment ont-ils étaient différents, ou pas, par rapport à tes attentes ?  Je ne me suis pas vraiment fait de grands espoirs pour ces shows. Je ne le fais jamais. Je préfère être agréablement surpris. Et je l’étais ! The Islington était plein de personnes chaleureuses, généreuses, belles – c’était magique.

Et la International Picture House, une gallérie, était géniale – des gens très cools et remarquables sont venus pour témoigner de cet évènement où il y avait la projection d’excellents films, et ma petite partie au milieu de ça. J’ai passé un très bon moment…

Avant ces concerts, ton plus grand espoir était que tout le monde passe une bonne soirée – et que quelques nouvelles personnes découvrent ta musique. Au moins ma famille, venue à The Islington, a beaucoup apprécié la découverte de ta musique ! Il y avait une super ambiance, des gens chantaient, ils ont passé un bon moment. Toi aussi ?  Absolument. Voir les sourires sur les visages dans l’audience c’est ce qui me fait continuer à faire ce que je fais.

La tournée Cockroach continue, avec des concerts en Turquie les 9 et 10 avril. Penses-tu utiliser cette opportunité pour envoyer des messages politiques ?  Eh bien, je ne suis pas vraiment quelqu’un qui traite des questions politiques sur scène. D’autres le font mieux que moi. Par contre, ce que je peux faire, c’est d’y aller et de montrer au public plus jeune que je m’intéresse à eux, et qu’ils sentent que je les soutiens.

Après Turquie, où sont les prochains concerts ?  Je retournerai bientôt en France ; en Espagne ; encore des shows en Brésil, en Mexique ; et j’espère retourner en Canada. Suède pendant l’été… puis je viendrai assez souvent en France cet automne.

De tous les endroits que tu as visités dans les années 80 et 90, lesquels es-tu retourné voir ?  Londres et Paris, aussi Tokyo… et New York. Je dois retourner voir Anvers : je suis allé une seule fois, mais – wow – quel endroit intéressant !

Une dernière question… Tu m’as déjà parlé d’un nouvel album en cours… pourrais-tu me donner une idée de sa date de sortie ?  Nous sommes en train de l’enregistrer en ce moment. On va se concentrer dessus cet été. Donc un album devrait être fini en fin d’été, et on verra si les maisons de disques peuvent – et veulent – sortir quelque chose avant la fin de l’année ou pas… je crois plus en une sortie en janvier 2015.

Merci beaucoup Jay-Jay ! Te souhaitant bonne continuation pour la tournée Cockroach… et à bientôt en France.

http://jayjayjohanson.tumblr.com/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s